Au cœur de notre existence (3/4)

Ce troisième volet dans notre série sur les quatre applications de la pleine conscience concerne les événements mentaux non couverts dans la première partie sur la pleine conscience du corps et la deuxième partie sur la pleine conscience des sensations.

La pleine conscience de l'esprit

Dans le troisième volet de cette série, nous apprenons à examiner de près l'espace de l'esprit.
Dans ce type de pratique, nous choisissons délibérément de ne pas prêter attention aux cinq sens physiques mais de la diriger vers les apparences survenant à (voire, souvent, submergeant) l'esprit sous la forme d'idées, de pensées, d'images mentales, d'émotions et de rêves de toutes sortes. Que se passe-t-il dans l'espace de votre esprit ?
Quelle est la nature du phénomène que nous appelons esprit et qu'est-ce qui peuple son domaine ? La pratique de la pleine conscience consiste à sonder de près cet espace mental, si central à notre existence même.
—A. Wallace

La pleine conscience

Qu'entendons-nous par «pleine conscience », nommée smriti en sanskrit et sati en pali ? Les quatre applications de la pleine conscience sont largement pratiquées depuis plus de deux mille ans dans la tradition theravadaise. Ci-dessous encore désignée sous le terme de réflexion, en voici une définition classique :
La réflexion dénombre les états d’âme qui se produisent : salutaires ou pernicieux, blâmables ou irréprochables, vils ou excellents, noirs ou blancs...
En conséquence de cet examen, l’ascète recherche les états d’âme qui sont à rechercher, évite ceux qui sont à éviter, pratique ceux qui sont à pratiquer, rejette ceux qui sont à rejeter...
La  réflexion  examine  les  catégories  des états  d'âme  bons  ou  mauvais ; elle  juge  les uns  bons,  les  autres  mauvais ; les  uns  utiles, les autres nuisibles. En conséquence, l'ascète rejette les  mauvais et  admet  les  bons.
—Nagasena, moine bouddhiste indien, 2e siècle avant J.-C. (Les questions à Milinda, livre 2 "Les caractéristiques", § "La réflexion". Traduit du Pali par Louis Finot.)
Selon Nagasena, la réflexion ou pleine conscience a donc pour caractéristique d'une part d'examiner et d'autre part celle de rechercher, éviter, pratiquer, rejeter ; en résumé, de cultiver.

Sur la voie de la vision pénétrante

Sur la base d'un mode de vie propice à la transformation intérieure, il est possible de progresser en s'efforçant continuellement d'abandonner les pensées, les paroles et les actes à éviter d'une part et en suscitant les pensées, les paroles et les actes à rechercher d'autre part, tout en cultivant les quatre applications de la pleine conscience. Ainsi, l'esprit est à même de progressivement se stabiliser, s'équilibrer et s'épanouir.
Poursuivez le cours :
La pleine conscience de l'esprit
Bonne chance avec votre pratique ! Si vous avez des questions, n'hésitez pas à nous contacter.
Photo : Ray Hennessy.
il y a 4 mois
Suivant

La voie de la vision pénétrante (2/4)