amour, sagesse, accompagnement

Le pouvoir de l'amour

Réflexions pour l’accompagnement de la fin de la vie.
L'implacable pandémie actuelle et les multiples perturbations qui se produisent dans le monde entier mettent naturellement en évidence la fragilité de nos vies. Il semble donc approprié de réfléchir à certaines situations difficiles auxquelles nous sommes tous confrontés tôt ou tard, ou peut-être déjà à l'heure actuelle, en sachant que chaque situation est différente et qu'il n'y a pas de réponse facile à un stress, à une perte ou à une insoutenable tragédie.
Lorsque nous accompagnons une personne gravement malade, affligée par un déclin physique ou mental, voire mourante, il y a tant d'angoisses et d'émotions qui surgissent. Si nous nous sommes engagés dans des soins de longue durée, nous serons peut-être déjà épuisés par le stress des défis physiques et psychologiques quotidiens. Mais, même si nous ne sommes pas directement impliqués dans des soins, être témoin du déclin d'un être cher peut être une expérience bouleversante.
Nous ressentons une préoccupation primordiale pour la personne qui souffre ou qui est sur le point de partir. Mais nous pouvons aussi être paniqués par notre propre souffrance, et par nos propres sentiments de désarroi ou de peur.

La bonté envers soi-même

Quand nous sommes pris dans notre propre panique, tout se resserre et la peur augmente. Il peut alors être utile de s’offrir quelques moments de recueillement. Nous pouvons écouter nos peurs, nos angoisses concernant l'avenir, et même les pensées que nous avons du mal à admettre : les sentiments de culpabilité, de ressentiment ou de colère. Nous pouvons les accepter, sans les refouler, comme un élément inévitable du terrain difficile que nous traversons. En nous posant pleinement dans cette acceptation, nous remplissons notre cœur d'amour et de compassion, pour nous-mêmes et pour tous ceux et celles qui, partout, traversent des émotions similaires. 
La bienveillance envers soi-même en acceptant ses propres limitations comme étant naturelles est une étape importante. Si nous sommes déchirés par un conflit intérieur, nous serons moins capables de soutenir les autres. Nous aurons probablement besoin d’être soutenus nous-mêmes, ce qui est normal. 
Notre sentiment de fragilité est une partie essentielle de notre identité en tant qu'être humain. La sensibilité qui ressent des émotions difficiles est en même temps la base de notre tendresse fondamentale qui peut devenir une ressource énorme pour nous-mêmes et pour les autres. Si nous pouvons relâcher la tension dans un sentiment d'amour, surtout si cet amour peut devenir très vaste, sans limite, et s’étendre à tous ceux et celles qui sont confrontés à des défis similaires, alors nos peurs et nos inquiétudes trouvent leur place dans une tout autre perspective.

La puissance de l'amour altruiste

On pourrait penser que tenter de pratiquer l'amour altruiste serait une sorte d'abnégation : un oubli de soi-même et un asservissement aux besoins des autres. La réalité est tout autre. Lorsque nous parvenons à repousser les limites de notre amour, nous pouvons entrer en contact avec notre bon cœur fondamental. Cette pratique peut devenir une expérience contemplative continue lorsque nous méditons sur l'amour dans son sens le plus simple, en donnant place à la douceur innée de notre cœur. Nous nous habituons, peu à peu, à une bonté dans laquelle nous sommes nous-mêmes naturellement inclus autant que les autres. Bien sûr, pour développer ce type d'attitude harmonieuse, nous devons revisiter ce sentiment de bonté aussi souvent que possible, sous forme de méditation silencieuse et dans toutes sortes de circonstances. Elle devient alors une force intérieure qui irradie le bonheur et le calme à ceux qui nous entourent tout en créant un sentiment de paix intérieure pour nous-mêmes. 

Faire de notre mieux

Lorsqu'une personne se trouve dans la dernière phase de sa vie, nous aimerions la soutenir de la meilleure façon possible, mais parfois les circonstances font que ce qui est possible est loin d’être idéal.
Nous aimerions partager des bons souvenirs, montrer notre amour, et créer un environnement calme et rassurant autour de cette personne qui est gravement malade ou sur le point de partir. Aider quelqu’un à trouver un équilibre entre la volonté de continuer à vivre et le moment où il faut lâcher prise pour pouvoir partir paisiblement n'est pas facile. Néanmoins, en toutes circonstances, notre stabilité intérieure et notre amour peuvent être un soutien très précieux. Nous pouvons être vraiment attentifs, vraiment présents, même si nous ne pouvons rien apporter physiquement.
Si possible, nous devrions essayer de maintenir une ambiance calme et spacieuse à la fin, même après le moment de la mort clinique. Si la gravité du moment peut nous inspirer à trouver en nous une source de calme profond et rassurant, cette attitude sera énormément bénéfique pour tous. Mais faire du mieux qu'on peut avec un bon cœur est déjà merveilleux.
Si nous ne pouvons pas accompagner nos proches parce qu’ils sont en isolation ou trop loin, que pouvons-nous faire ? Nous pouvons penser à eux. Peut-être les rassurer par téléphone. Nous pouvons communiquer avec la famille de manière positive. Et même des personnes non croyantes peuvent ressentir l'instinct de prier dans de tels moments. Mais comment prier ? La prière est une expérience intérieure et la façon dont nous la vivons est importante. Nous aurions l'impression de prier pour la personne, mais nous sommes certainement inclus, nous aussi. Plus nous arrivons à élargir l’étendue de notre prière, plus elle prend du sens. Lorsque nous prions en pensant à une personne spécifique bien aimée, nous pouvons penser à toutes les personnes qui traversent des moments similaires dans le monde entier et à leurs proches. De cette façon, nous élargissons les capacités de notre esprit altruiste.

Découvrir notre sagesse intérieure

La sagesse dont nous avons besoin pour faire face aux grands défis que nous rencontrons est la même que l'intelligence et la sensibilité dont nous avons besoin pour faire face à la tâche fondamentale quotidienne d'être dans ce monde, de gérer avec sagesse nos relations avec les autres et, surtout, notre relation avec nous-mêmes.
Les méditations d'Imagine Clarity offrent des méthodes structurées pour stabiliser l'esprit et développer la force intérieure, la clarté et la compassion qui nous permettront de faire face à toutes sortes de situations. S'offrir dix ou vingt minutes de calme chaque jour peut faire une grande différence.
Cependant, des moments dramatiques peuvent survenir de manière inattendue et nous pourrions nous sentir mal préparés pour y faire face. Nous devrons nous accorder un peu d'espace, accepter nos émotions et développer une compassion dans laquelle nous sommes inclus. La pleine conscience bienveillante, c'est d'abord prendre soin de son propre esprit pour pouvoir être un vrai soutien pour les autres.
En fait, à de tels moments, nous découvrirons peut-être des ressources intérieures que nous n’aurions pas imaginées. Et même nous pourrions comprendre que la personne que nous accompagnons et que nous soutenons est en train de nous offrir un immense cadeau. Du point de vue de l'entraînement de notre esprit, une telle situation qui nous touche en profondeur balaie nos préoccupations superficielles quotidiennes et nous fait revenir à l’essentiel.
Bien sûr, une mort prématurée est une chose terrible, et même la mort paisible d'une personne extrêmement âgée peut être une perte déchirante pour ceux qui restent. Si nous avons pris soin d'une personne pendant de nombreuses années, son absence se fera certainement sentir.
Notre amour pour notre parent ou notre ami est l'étincelle vitale de notre capacité à aimer. Si nous le laissons mûrir, nous pouvons transformer la sensibilité douloureuse que nous éprouvons en la sensibilité généreuse d'un cœur aimant. Le départ d'un être cher est également une étape importante dans la préparation du moment inévitable où, à notre tour, nous devrons partir.
Pour un guide complet des méditations d'Imagine Clarity pour développer l'amour et la compassion, regardez l'article Compassion et guérison dans notre section Nouvelles.
Photo : Matthieu Ricard.
il y a 7 mois
Suivant

Vivre avec la fragilité de la vie