La voie de la vision pénétrante (2/4)

Cette semaine, nous revenons à la deuxième des quatre applications de la pleine conscience, le thème proposé dans notre précédent article sous le titre Revenons à l’essentiel pour la nouvelle année

La vision pénétrante par les sensations

Les quatre applications rapprochées de la pleine conscience—au corps, aux sensations, aux événements mentaux et à tous les phénomènes au sens large—sont à la base de la pratique de Vipashyana ou méditation de la vue profonde. Matthieu Ricard explique ici ce en quoi consiste la pratique vipashyana.
Tout d’abord, par la pleine conscience du corps, nous nous intéressons de près au corps et à la respiration ; nous nous détendons et nous nous ancrons dans la présence physique.
Cette approche offre les bases nécessaires pour une deuxième étape plus subtile consistant à explorer les sensations. Grâce à la pleine conscience des sensations, nous avons une conscience plus vive de ce qui se passe chez nous, et nous voyons plus clairement nos réactions habituelles et leurs effets. Ce qui nous donne la possibilité de choisir une réponse ancrée dans la bienveillance.
Apprendre à appliquer la pleine conscience des sensations est particulièrement bénéfique si nous avons une tendance à nous y identifier : Nous pourrions nous trouver emportés dans un tourbillon sans fin de sentiments positifs ou négatifs selon les causes et conditions auxquelles nous sommes sujets. Notre esprit même consiste en une suite sans fin de pensées faite de souvenirs, de sentiments, d’imaginations et de projections d’avenir. L’attachement à nos sensations se  confronte au fait que tout ce que nous rencontrons change constamment, la plupart du temps de manière incontrôlable.

La pleine conscience des sensations

La deuxième des quatre applications de la pleine conscience explore la nature fondamentale des sensations nommée vedana (Sanskrit), qui classifie les sensations en trois catégories : agréables, désagréables et neutres. Même si une telle catégorisation peut paraître simpliste compte tenu du nombre de façons dont nos ressentis peuvent colorer notre perception, ces trois éléments sont considérés comme nous influençant particulièrement, par exemple en nous poussant à vouloir nous rapprocher de ce que nous aimons, nous éloigner de ce que nous n’aimons pas et ignorer le reste.
Poursuivez le cours : La pleine conscience des sensations.
Nous vous souhaitons une bonne pratique. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter !
Photo : Ray Hennessy.
il y a 3 mois
Suivant

Revenons à l'essentiel pour la nouvelle année (1/4)